Le quotidien d'un gay trentenaire parisien

mercredi 15 juin 2011

Quarantenaire

Rhaaaa quel con!!! Faut que je change de blog... J'ai changé de décennie il y a qq mois déjà.

Posté par pentomime à 21:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]


vendredi 10 juin 2011

Vanessa Paradis - MARYLIN & JOHN

Oh là là, je reprends le cours de mon blog par une participation à un concours!

Mais bon, pourquoi pas, si le bénéfice est de retrouver le chemin du clavier et des mots pour peupler par de nouveaux posts.

Donc, voici. Mon coup de coeur va encore pour une chanson de Vanessa Paradis : "Marylin et John".

Un pur bonheur.


Vanessa Paradise- Marylin and John par marylyn0514

Je participe au concours « Votre vidéo préférée » avec Dailymotion.

 

[Edit du 28/06/11] Je remercie Violette de Canalblog qui m'a annoncé la bonne nouvelle, et Canalblog avec Dailymotion qui m'ont offert ce beau cadeau, un pass pour 2 au double parc Disneyland Paris. Yes!!!

Posté par pentomime à 02:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 22 novembre 2010

Perte de réaction?

Tiens c'est bizarre, je laisse pourrir des fruits, pourtant coûteux comme le durian, et périmer des tickets de cinéma, presque un carnet complet, et ça ne m'enrage pas plus que ça.
Est-ce que je file un mauvais coton?

Posté par pentomime à 00:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 15 novembre 2010

Mon moral et le théâtre

Bon, il ne faut pas que j'oublie que ce cours d'anglais par le théâtre a le pouvoir de me changer les idées et d'orienter mon moral dans le bon sens. Deux fois déjà qu'il sauve ma soirée ou ma journée.
J'en ignore la raison. Est-ce le fait de se retrouver au centre du groupe et tenter une interprétation d'un bout de pièce de théâtre? Est-ce le fait d'être actif et constamment attentif? Est-ce la prof qui anime très bien et dans le respect de chacun?
L'un de mes meilleurs cours avec la mairie de Paris.

Posté par pentomime à 01:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Craigery Morgan

Vu dans les news de citegay, je dois dire que Craigery est sacrément mignon et doué devant la caméra.

J'adore cette vidéo, et j'ai vraiment cru que c'était un sketch de sa main.
Ainsi que c'était sa propre voix. Son doublage est excellent !
Oh là là, je suis amoureux de lui.....

Posté par pentomime à 01:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 1 novembre 2010

Vanessa Paradis - IL Y A

Chanson que j'écoute en boucle.

Posté par pentomime à 13:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 31 octobre 2010

Coup de gueule, coup de coeur

J'ai passé la soirée et un bout de la nuit à écumer les profils de nopicnodial.com. L'un d'eux m'a particulièrement touché.
Bien qu'il soit un beau gars bien foutu, il lance son cri du cœur, montrant sa sensibilité bien inhabituelle mais au combien rafraichissante dans un site de rencontres gays :

"[J., garçon, homo, célibataire, 34 ans]

Après quelques années sur Paris, je me suis perdu... Je pensais que, si je mettais en avant mon physique, j'aurais plus de chances... En fait, c'était me voiler la face, car je suis tombé dans la superficialité gay et ai oublié mes propres valeurs ! Donc je reviens à ce que je suis, c'est-à-dire MOI !

Tous mes amis gays me considèrent comme un extraterrestre... Pourquoi car je ne fais pas de plans culs ? Que je suis fidèle, sentimental, attentionné, exclusif en amour ?


Aujourd'hui les gays ne croient plus en l'amour... et je trouve ça triste ! Il faut garder une part de rêve et de croire en l'amour véritable et arrêter de ne voir que par la taille de la bite, le corps... Il faut pas oublier une chose les accrocs du physique, les mecs super baraques, les bodybuilders... ça ne durent pas, vous finirez tous par être gras, à force de bouffer des protéines pour avoir un tas de muscles...


Ne vous perdez pas, restez vous-mêmes et ne jamais oublier qui l'on est.


Le carburant de la vie... reste l'amour...
"

(Je me suis permis de corriger quelques fautes de français.)

J.

Voilà, J., je voulais te rendre hommage et te souhaite d'obtenir ce que tu recherches.

Posté par pentomime à 04:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 30 octobre 2010

Envie de reblogger?

Un an est encore passé.
Je me demande s'il est utile ou opportun de reprendre le blog alors que je ne me suis jamais senti autant instable émotionnellement que ces derniers temps. Déprimer deux fois au point de me sentir moins que rien en si peu de temps, et ne pas arriver à me changer d'un iota, ça me fait réfléchir sur mon avenir sur terre.

Je vais essayer de laisser ici mes émotions du moment. Et pourtant je redoute énormément le regard des autres, et je sais que ce blog peut être lu par n'importe qui.


Que s'est-il passé ce mercredi 20 octobre 2010?
Ce matin-là, je reçois ce message de Mike* sur aka-aki :

"Bonjour. Pour ne pas être instable et avoir confiance en soi, il faut aussi avoir confiance dans les autres. Si tu parles dans leur dos, les gens feront pareil avec toi ! Mais certaines personnes sont Sincères et savent pardonner... Tu as de la chance !!!!"

puis (je mets en couleur plus neutre car j'ai peur que le stress me reprenne si je le relis) :

"Que signifie "sensible" ne pas aimer qu'on te fasse ce que tu fais aux autres ? Par exemple critiquer dans leur dos avec des gens que ce autres mêmes personnes te présentent ! C'est class ça, non ? Allez bonne journée... Y a pire..."

J'ai pris le venin de la réplique "C'est class ça, non ? Allez bonne journée... Y a pire..." en pleine figure.
(Maintenant, quand je relis tout cet épisode, je ne comprends pas comment ni pourquoi Mike* m'a sorti cette dernière phrase; ça ne lui ressemble pas.)

Je lui réponds:

"Ok ok. Je demandais hier à Ben* son avis : "tu crois que Mike* est vraiment hétéro?". Il m'avait répondu plusieurs choses puis terminé par : "Quoi qu'il soit, je l'apprécie comme il est" (en substance). J'ai agréé et voilà. Mon tort? Etre curieux et ne pas t'en parler directement, mais je ne voulais pas paraitre insistant. Mais en aucun cas, j'ai voulu émettre une critique. Et je n'ai jamais dit a quiconque "Mike* est louche". Je te respecte, même si tu n'en pas l'impression."

Sur quoi, il me répond : "Tu es trop sensible.......". Là, je reconnais Mike*, mais hélas le mal était fait et je n'étais plus que l'ombre de moi-même jusqu'au soir.

Après le boulot et mon cours d'anglais par le théâtre, je suis allé au sauna pour terminer de me changer les idées. Et là, l'une des plus belles choses m'est arrivée; puissé-je m'en souvenir encore longtemps.


Et que s'est-il passé ce lundi 25 octobre 2010?

Bah, je me suis mis la pression tout seul en tombant amoureux d'un collègue de travail, P.-R.. Et il suffit que tout ne se passe pas à la pause déjeuner comme j'aimerais pour que mes nuages noirs reviennent en masse et sans que je ne puisse rien faire pour les chasser.
Cette incapacité à me dégager de mon cercle de préoccupations au moment où j'en ai le plus besoin pour avancer et grandir me mine le moral.

Heureusement que j'ai fini par dissiper ces nuages noirs le lendemain. Au détour d'une conversation à la pause café, P.-R. me dit qu'il ne peut pas tarder le soir parce que sa copine l'attend. Je crois que ça m'a pas mal soulagé d'entendre cela. La pression est retombée toute seule.

Réussirai-je à me comprendre et me connaitre un jour?

Posté par pentomime à 23:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 27 octobre 2009

Week-end à marquer d'une pierre noire?

Et pourtant, je me sens mieux que le week-end dernier où je n'avais jamais eu autant envie de disparaître : ma mère qui, au lieu de me soutenir, me lance "Ça ne m'étonne pas que tu n'aies pas d'amis". Sans compter que je n'arrivais pas à voir Alain...

Ce week-end, c'était l'anniversaire de ma mère. Ses quatre-vingts ans. Un fiasco. Presqu'un an que je me demandais si j'allais organiser quelque chose de spécial pour cet âge rond. Même la psy m'avait enjoint à contacter mes frères sans préjuger de leurs réactions. Hélas, je me suis dégonflé en même temps que j'ai arrêté de la voir.
Plein de choses me pèsent depuis ce week-end.
En vrac:

  • j'apprends que mon frère G. que j'ai toujours hésité à appeler avait eu vent de mon idée et était enthousiasmé. Je suis un taré de m'être dégonflé.
  • cela fait des mois qu'il m'appelait sur mon ancien numéro de mobile. Un gâchis...
  • ma mère a carrément raccroché au nez de mon frère, son fils. Rancœur tenace, même à cette occasion. J'ai eu une discussion avec elle à ce sujet, ça n'a fait qu'envenimer les choses. Immense gâchis.
  • elle prête des intentions erronées aux autres, même à moi. Et elle ne reconnait pas ses torts, même flagrants. Véritable mur. Clash. (Je reconnais que je n'ai pas été très fin pour mener les arguments, l'ayant peut-être amenée à se braquer. Mais n'importe qui de bonne foi aurait reconnu ses torts et apaisé le dialogue, non? Je ne sais plus finalement).
  • elle m'a encore ressorti le "Ça ne m'étonne pas que tu n'aies pas d'amis". Je lui demande "Qui sont tes amis?", sachant pertinemment qu'elle rompt les contacts quand quelqu'un n'a pas l'heur de lui plaire. Elle me répond "Des vrais? Très peu". Je lui sors : "Quelque part, je te ressemble, non?", essayant de lui faire comprendre qu'elle m'a façonné à son image. Pas de réponse.
  • Alain. J'ai justement raté son coup de fil parce que mon frère m'avait appelé le même soir.
  • Alain, dont je ne sais toujours pas ses sentiments. J'agis comme si je dois le conquérir, par un flirt que je n'ai jamais fait de ma vie. Cas (a)social que je suis...

J'étais désemparé par le clash que j'avais provoqué.
Quoi faire? Consommer le clash pour de bon et rompre également les liens avec elle?
Passer l'éponge au nom de son âge particulier, et du coup, me soumettre à nouveau?

J'ai bien fait d'avoir demandé conseil à Christian : "fais ce que tu as à faire, organise une réunion de famille comme tu avais l'intention de le faire. Et si elle ne vient pas, car tête de mule, et bien tant pis pour elle. Tu auras fait ce que tu pouvais faire, et tu n'aurais rien à te reprocher."
Ça m'a permis de me remonter le moral et de me regonfler bien plus que je ne me l'imaginais.
Voir le film d'animation "Tempête de boulettes géantes" m'a aussi bien déridé!

Quant à Alain, le doute me tiraille. Partagé entre poursuivre le flirt en improvisant chaque jour, et abandonner purement & simplement et envisager de changer complètement de vie, quitte à me brûler les ailes et ne jamais voir mes 45 ans...

Pour le moment, je continue le flirt comme un amateur, mais je commence à me brûler les ailes par ailleurs.

Posté par pentomime à 01:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 6 octobre 2009

Punaise, presqu'un an déjà!

Pffff... Quasi un an sans blogger!
La sortie du tunnel Wowesque a été bien long (pour mémoire, arrêt le 26 septembre au soir).
Vais-je retrouver l'assiduité du blog? Je ne suis pas encore décidé...
Je verrai bien.
:o)

Posté par pentomime à 04:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]